Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Pokémon Noir Nuzlocke aventure

Jouer à Pokémon, c'est cool. Mais quand on est grand, on a parfois un peu de mal à s'immerger dans cet univers, parfois un peu enfantin... Je vous propose de découvrir la version noire, en même temps que moi, en nuzlocke challenge (un K.O équivaut à une mort et je ne peux capturer que le premier pokémon rencontré par zone), sous la forme d'un récit à la première personne que j'écris au fur et à mesure de l'aventure. Parce que pokémon, c'est aussi pour les grands, et parce qu'un peu de roleplay fait du bien dans ce monde de brutes.

JOUR 12 : Les préparatifs de la route victoire.

Publié par Cyan Malherbe

JOUR 12 : Les préparatifs de la route victoire.

Le lendemain matin à la première heure je me ruai vers le centre pokémon, grelottant devant l’entrée en attendant son ouverture. Les portes vitrées finirent par coulisser et je me jetai vers le comptoir. L’infirmière me fit un grand sourire.

-Ah, c’est vous ! votre pokémon va bien, mais il est encore faible, vous pouvez aller le voir.

Elle me guida vers l’arrière du centre et me fit entrer dans une cellule. Hebi était allongé sur un grand lit adapté à sa taille. il était couvert de bandages. Allongé, il releva la tête et poussai un grognement affectueux en ma direction. Je m’approchais de lui et le serrai dans mes bras en lui caressant la tête. Les larmes me montaient aux yeux.

J’ai eu si peur…

Nous restâmes ainsi en silence pendant un long moment

L’infirmière, attendant derrière, respecta un temps notre silence, puis prit la parole.

Vous êtes un dresseur compétitif non ?

Oui, je viens d’obtenir mon huitième badge.

Elle soupira.

-Je suis navré, mais je ne pense pas qu’il pourra se battre avant un long moment. Si il arrive à combattre à nouveau un jour…

Je regardais Hebi. Ça, je l’avais compris à l’instant même où le Tranchodon lui a infligé cette terrible blessure. Mais ça n’avait aucune importance. Il était vivant. Hebi était mon tout premier compagnon, il m’a accompagné toute mon aventure.

Il a toujours résisté, encaissant des coups toujours plus violents, pour me protéger moi et mes pokémons. Même pour eux Hebi est un peu le grand frère de l’équipe. J’allais maintenant vers la route victoire, la plus difficile de tout Unys, et si je parviens à la traverser je vais devoir faire face aux plus puissants dresseurs d’Unys et même peut être à un pokémon légendaire. Hebi avait bien mérité un peu de repos. Après tout c’est grâce à lui que je suis arrivé si loin.

Je dévisageais Hebi et lui souris tendrement. Il compris immédiatement et baissa la tête tristement. Cela ne fait aucun doutes qu’il aurait voulu continuer avec nous.

« Merci. » Lui murmurai-je avant de le rappeler dans sa pokéball. Je remerciai également les infirmières et les médecins qui avaient pris tant soin de mon pokémon. De retour à l’accueil, j’utilisai le poste du centre pour contacter ma mère.

Après une brève discussion d’usage toujours assez pénible où je dû satisfaire sa curiosité tout en mentant sur mon voyage pour éviter de l’inquiéter, en évitant de lui parler de mon combat contre une organisation terroriste voulant prendre le contrôle du pays et imposer leurs idéaux au monde ou du fait que le destin d’Unys soit plus ou moins entre mes mains, même si je n’arrivai toujours pas à le concevoir. Je confiai Hebi à sa garde, sachant qu’elle serait s’en occuper mieux que quiconque, surtout pendant sa convalescence. De plus Hebi avait un tempérament très doux et je savais que maman et lui s’entendraient à merveille.

Une fois le transfert effectué je remerciai ma mère et raccrocha. Il était temps de remanier mon équipe une nouvelle fois avant de s’aventurer plus loin. Je gardais évidemment Amoah et Marchessot, les deux piliers restant de mon équipe. Je gardais également Aquilin, je croyais vraiment en son potentiel, pour peu que je l’entraîne d’avantage.

Je décidai de me séparer de Carlo, qui commençait à être à la traine, malgré les fiers services qu’il m’a rendu par le passé. De plus pour avoir croisé mainte et mainte fois son évolution sur la route 9, je refusais de le laisser évoluer, pas question de me promener avec 150kg d’ordures vivantes. Et j’avais bien peur que sous sa forme sous évoluée il ne me serait d’aucun secours pour la suite de mon aventure.

Je le remplaçais par Lady Doo, le mesmerella capturé plus tôt sur la route 9. Un pokémon psy qui pourrait m’être très utile pour peu que je l’entraîne. Je choisi ensuite Fafnir, le drakkarmin capturé dans la tour Dragospire, pour remplacer Hebi. C’était un pokémon résistant et fiable, et je savais que je pourrai compter sur lui pour la suite. Je gardais évidemment Olympe, mon funécire, en souvenir de Chuck, qui, malgré le fait qu’il ne soit pas entraîné, était devenu la mascotte de l’équipe.

Ma nouvelle équipe n’était pas vraiment au niveau, et je dû retourner un long moment sur la route 9 pour tous les entraîner rigoureusement. Pas question d’aller plus loin sans que mes pokémons soient prêts.

Au cours de mon entraînement, Aquilin évolua en Crapustule, et Lady Doo en Sidérella. J’étais globalement satisfait de mon équipe, mais l’entraînement me pris toute la journée. Rejoignant Iris et Watson chez eux pour diner, j’étais fin prêt pour me lancer le lendemain sur la route victoire.