Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Pokémon Noir Nuzlocke aventure

Jouer à Pokémon, c'est cool. Mais quand on est grand, on a parfois un peu de mal à s'immerger dans cet univers, parfois un peu enfantin... Je vous propose de découvrir la version noire, en même temps que moi, en nuzlocke challenge (un K.O équivaut à une mort et je ne peux capturer que le premier pokémon rencontré par zone), sous la forme d'un récit à la première personne que j'écris au fur et à mesure de l'aventure. Parce que pokémon, c'est aussi pour les grands, et parce qu'un peu de roleplay fait du bien dans ce monde de brutes.

JOUR 5 : Les plus belles fleurs ont souvent des épines...

Publié par Cyan Malherbe

JOUR 5 : Les plus belles fleurs ont souvent des épines...

Un nouveau jour se lève. Remis de mes émotions de la veille je me décidai à me diriger vers l'arène d'Inezia pour remporter mon 4e badge. Néanmoins, il était clair que je n'étais pas du niveau. Je parti donc m'entraîner sur la route 16, où j'eu l'occasion de capturer un miamiasme baptisé Carlo. Mon expédition dans la cambrousse dans le but d'améliorer mes pokémons me conduisit à un petit bois ancien et clairsemé.

Un paradis pour les pokémons plante et insecte, (je capturais d’ailleurs un venipatte, surnommé Katrin), et surtout pour Marchy, mon Darumarond, qui s'en donnais à coeur joie avec son type feu. Je misais beaucoup sur lui pour passer l'arène car elle était de type électrik, Amoah sera donc inutilisable. Je devrais donc me reposer principalement sur Marchy et Hebi. L'entraînement ne se fit pas sans quelques déboires mais

Hebi et Marchessot finirent par obtenir un niveau satisfaisant. J'étais très fier de l'attaque poing feu de mon Darumarond, qui, en raison de la grande valeur d'attaque de ce pokémon, était suffisamment puissant pour tuer en un coup un pokémon de même niveau sans bénéficier d'un avantage de type. J'espérais que Marchy s'en sortira aussi bien face aux pokémons de l'arène...

Quand à Hebi, malgré les difficultés qu'il rencontre à infliger des dégâts, il se révèle encaisser admirablement bien les attaques (étant mon pokémon le plus ancien, je suppose qu'il a finit par apprendre à mieux résister aux coups pour survivre). Hebi étant de plus résistant contre les pokémons foudre, je me disais que j'avais un bon tandem attaque/défense pour passer cette arène.

C'est donc plein d'espoir que je me dirigeai vers le parc d'attraction dont je garde encore tant de mauvais souvenirs... Entrant dans l'arène, je me figeai de stupeur. Elle n'était qu'un gigantesque réseau de montagnes russes, qu'il fallait emprunter pour progresser dans l'arène. Je ne me suis jamais autant amusé dans une arène, j'ai toujours adoré ces attractions. Je parvins au champion sans grande difficulté, comme prévu Marchy se frayait un chemin à grand coup de poings incendiaires. Néanmoins j'étais inquiet, car il était moins rapide que les pokémons électrik et pas très résistant... Il avait beau frapper fort, un seul faux pas et s'en était fini... Mais bon. Dans le pire des cas, Hebi pourra toujours temporiser le temps qu'il récupère, me disais-je...

Je me dressai fièrement devais Inezia, en me voulant le plus intimidant possible. Je n'en fis pas large et je perdis vite mes moyens, face à la créature de rêve qui posait langoureusement devant moi dans sa tenue seyante, posant sur moi un regard embrasé. Elle me fit un sourire d'ange et me susurra : "je t'attendais, dresseur... Ne me déçoit pas..."

Mon coeur battait la chamade. Je devais absolument rester concentrer sur le combat. La vie de mes pokémons en dépendait. Ils m'avaient accordé leur confiance, je ne devais pas la trahir... Je n'avais plus le droit à l'échec. Elle envoya son premier pokémon, un émolga. sans perdre de temps, je devais m'en débarrasser d'un coup avec Marchy. À ces fins, j'utilisai une fois rengorgement, pour booster mon attaque et être sûr de réussir mon coup, fort de mon expérience face aux précédents dresseurs de l'arène. Emolga utilisa change éclair, ce qui lui permis, outre d'infliger des dégâts conséquents à Marchy, de fuir le combat pour être remplacé par un autre emolga, tout neuf.

Si tous ses pokémons possèdent cette capacité, cela allait être un problème. j'ordonnai à Marchy un terrible poing de feu qui eu son effet ! bien que l'autre emolga, plus rapide, utilisa à nouveau change éclair pour ramener le premier, ne laissant mon darumarond qu'avec quelques points de vie. La contre attaque fut terrible et envoya l'un de ses deux emolgas au tapis.

Suivant ma stratégie première, j'échangeai Marchy contre Hebi, le temps de le soigner. Mais là, horreur ! Emolga utilise aeropique, manquant de laisser Hebi sur le carreau... Grave erreur ! J'avais oublié qu'emolga était également de type vol, et représentait donc un grand danger pour Hebi, de type plante...

Après un autre change éclair, elle envoya ainsi sur le terrain son troisième pokémon et la plus grosse menace, un Zeblitz. J'envoya donc Marchy lui faire face, Hebi étant trop faible pour continuer. Celui ci avait des atttaques electrik tellement puissantes que mon Darumarond ne pouvais rien faire : perdant plus de la moitié de sa vie à chaque attaque, je ne pouvais que le soigner à chaque tour. Je pu néanmoins cerner les attaques du Zeblitz : étincelle, infligeant de lourds dégats à Marchy, vive-attaque, son attaque la moins gênante, et nitrocharge, son... attendez, nitrocharge ? Je poussais un gros soupir... Une attaque feu. Là encore, Hebi était inutile. j'étais dans une impasse.

Je n'avais aucun moyen de lui infliger des dégats sous peine de perdre un pokémon. Je dû mettre en place une stratégie très complexe pour me sortir de ce piège : mais pour ça j'avais besoin de Marchy et Hebi tous deux en parfaite santé, et ils étaient tous à bout de force. Ainsi j'envoyais Carlo au casse pipe, bien qu'il ne soit pas du niveau, comptant sur ses fortes capacités défensives pour me faire gagner les deux tours nécessaires à regénérer mes deux pokémons. Le résultat fut au delà de mes espérances, puisque Carlo encaissa les deux attaques sans broncher me permettant de gagner le temps nécessaire. J'envoyai alors Hebi, assumant qu'il ferait une étincelle ou une vive attaque pour tenter d'achever Carlo. Bingo. Je pu lui planter mes vampigraines et me mettre à jouer avec lui. J’ai nommé la stratégie du "brain switch" (décidemment, j'ai vraiment du talent pour inventer des noms qui claquent, n'en déplaise à Tcheren) !

Inezia, en bonne dresseuse pokémon, attaquait toujours son adversaire avec sa capacité la plus efficace contre celui-ci. J’étais donc presque sûr qu’elle tenterai un nitrocharge sur Hebi et une étincelle sur Marchy. Il me suffisait donc de changer de pokémon avant son attaque pour en minimiser les effets. Sans attaquer, à chaque tour, je changeais : Marchy, Hebi, Marchy, Heby, pour encaisser la nitrocharge sur Marchy, presque sans effet, et l'étincelle sur Heby, également inefficace. Pendant ce temps, les vampigraines faisaient leur effet, drainant lentement mais surement la vie du zeblitz et régénérant mes pokémons. Je reprenais le combat en main. malgré un change éclair du zeblitz, qui ne valu à Inezia que de perdre son emolga, et une hyper potion sur son Zeblitz, ma lecture parfaite de son jeu et les dégâts automatiques des vampigraines me faisait reprendre l'avantage.

Je me détendis même lorsque, à la suite de son changement de pokémon, Hebi dû encaisser une nitrocharge pour pouvoir replacer vampigraine, qui avait cessé de faire effet : malgré la super efficacité de l'attaque, Hebi était tellement bon en défense qu'il encaissait suffisamment pour pouvoir tenir tête à zeblitz, se régénérant grâce aux vampigraines et à la méga sangsue. Fort de cette information, je ne pouvais plus perdre. J'achevais donc son Zeblitz, fier de ma performance, n'ayant perdu aucun pokémon alors que la situation semblait plus d'une fois désespérée. Encore un combat mémorable.

Je n'avais jamais eu à établir de stratagème aussi complexe pour remporter une victoire. Impressionnée par ce combat, Inezia me remis le badge Volt, ainsi que la CT change éclair en cadeau. Elle me déposa même un baiser sur la joue, "en souvenir"... Une arène éprouvante, mais riche en sensations et en rencontres intéressantes... Inezia m'a promis que l'on se reverrait, j'attends ça avec impatience…

En consultant ma carte, je vis que la ville la plus proche était le Port Yorneuve, une ville… portuaire comme son nom l’indique. Malheureusement, j’ai souvenir que le pont était en maintenance et qu’il était donc impraticable pour le moment… Je vais peut être rester bloqué là un moment…

J’en profitais pour reprendre l’exploration du bois que j’avais trouvé, avant de défier l’arène, car il me semblait avoir vu un petit sentier s’enfoncer plus profondément dans la forêt. Je retrouvai ce chemin sans difficultés et je découvris un camping car posé au fond d’une clairière, qui était là depuis si longtemps qu’il semblait avoir pris racine. J’avais entendu des randonneurs en parler aux abords de la ville mais je pensais que ce n’étais qu’une légende. Prenant mon courage à deux mains, j’entrai, persuadé qu’il était vide. Je fut donc très surpris lorsque je vis une femme échevelée et sale, se faisant cuire ce qui ressemblait vaguement à une omelette de champignons sur la vieille cuisine du mobilehome, me dévisager avec des yeux ronds.

Trop surpris par cette rencontre inattendue, je la laissa me dévisager fixement, étant moi même figé. Au bout de quelques minutes, je tentai d’engager la conversation pour détendre l’atmosphère.

« -hem… Bonjour, c’est chez vous ici ? Charmant endroit.

-…

-heu… ça fait longtemps que vous habitez ici ? La vie en pleine nature, c’est chouette hein.. Je suppose que nous sommes aussi un peu attirés par ça, nous les dresseurs..

-…

-hreum…. Bon, hé bien, je crois que je vais vous laisser dans ce cas

-…

-bonne journée madame ! »

Quel drôle de personnage. Elle n’a pas daigné ouvrir la bouche une seule fois. Je me demande bien qui cela peut être…Il est temps d’aller voir si le pont Yorneuve a été réparé, mais la nuit tombe déjà. J’irais voir demain !