Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Pokémon Noir Nuzlocke aventure

Jouer à Pokémon, c'est cool. Mais quand on est grand, on a parfois un peu de mal à s'immerger dans cet univers, parfois un peu enfantin... Je vous propose de découvrir la version noire, en même temps que moi, en nuzlocke challenge (un K.O équivaut à une mort et je ne peux capturer que le premier pokémon rencontré par zone), sous la forme d'un récit à la première personne que j'écris au fur et à mesure de l'aventure. Parce que pokémon, c'est aussi pour les grands, et parce qu'un peu de roleplay fait du bien dans ce monde de brutes.

JOUR 1 : Le voyage commence...

Publié par Cyan Malherbe

JOUR 1 : Le voyage commence...

 

Aujourd'hui c'est le grand jour. Le professeur Keteleeria nous a confié un pokémon, à moi, Tcheren et Bianca. J'ai choisi Vipélierre, que j'ai nommé Hebi. C'est un garçon, et mon nouveau compagnon. Je ne sais pas si j'ai fait le bon choix... J'ai vaincu le moustillon de Bianca sans difficulté mais je n'ai pas pas pu venir à bout du Gruikui de Tcheren. Ces satanés coups critiques vont me poser bien des problèmes…

Après un entretien avec le professeur et le pokédex entre mes mains, nous traversèrent tous ensemble, avec Bianca et Tcheren, la route 1, sans difficultés. J'y rencontrai Iris, un petit ponchiot femelle qui semble être très attachée à moi. Arrivé à la petite ville vallonnée d' Arabelle et après avoir soigné nos pokémon, nous assistâmes à un curieux spectacle... Sur la place du village, de mystérieux individus en uniformes, se présentant comme la "team plasma", firent un curieux discours sur l'esclavagisme des pokémons et l'hypocrisie des dresseurs déclarant comme leur égal et leur amis des êtres qu'ils font combattre à mort et enferme dans des petites boules de métal lorsque qu'ils ne s'en servent pas... On peut dire qu'ils savent bien parler, surtout leur chef... Je ne me souviens plus de son nom... quoi qu'il en soit, il a réussi à semer le doute dans l'esprit des gens.

Après leur départ, un individu nommé N, prétendant être un dresseur capable de parler aux pokémons me déclara en duel pour "comprendre les sentiments de mes pokémons"... Un drôle d'individu en vérité... Je le battis sans difficultés mais j'ai l'impression qu'il ne se battait pas sérieusement... Il parti en murmurant qu'il allait changer le monde et libérer les pokémons... Une fois remis de mes émotions, je repris ma route en m'aventurant sur la route 2, en direction d'Ogoesse, où j'allais pouvoir tenter ma chance contre le premier champion d'Unys.

 

La traversée de la route 2 se fit avec plus de peur que de mal, et mon équipe s'en sorti indemne, mais pas très glorieusement. Les innombrables dresseurs que j'ai pu croiser m'ont parfois donnés plus de fil à retordre qu'il ne l'aurait dû...après mon arrivée à Ogoesse, je fit un crochet à l'école  des dresseurs, où j'affrontai Tcheren, dans un combat plutôt tendu étant donné qu'il me fit utiliser plusieurs potions. un entretien avec Rachid, le champion d'arène, me convainc d'aller m'entraîner dans les vestiges du rêve, un terrain vague en bordure de la ville ou de nombreux dresseurs s'entraine... Le lieu est un peu flippant, mais efficace. Je triomphe des quelques dresseurs présents sur place sans trop de difficultés et hérite même de Apy, un flotajou qui me sera bien utile pour passer cette arène…

 

Équipé de mon flotajou, je me décidai à tenter l'arène. Malheureusement, au premier dresseur, Iris tomba sur un coup critique… Il ne sera pas resté avec nous bien longtemps. Keteleeria m’avait pourtant prévenu, qu’en début d’aventure il n’était pas rare de perdre ses pokémons, mais quand même… Je suppose que comme tous les jeunes dresseurs j’ai eu la prétention de me dire que moi je parviendrai à garder tous mes compagnons, même les plus faibles, que j’arriverais à les faire progresser et triompher… Hélas je pressentis que cette désillusion ne serait pas la dernière et qu’il ne tenait qu’à moi d’apprendre de mes erreurs pour éviter de perdre d’autres compagnons. C’est le coeur lourd que je m’élançais affronter le second dresseur. Le combat fut difficile... Je n'avais rien pour contrer leurs pokémons de type normal et j’étais obligé de les battre à petit feu... Chaque adversaire est une épreuve...

 

J'arrivais devant le champion, accompagné de Apy et de Hebi, bien décidé à venger la mort d'Iris. Le champion se glorifiais d'avoir un pokémon feu spécialement pour contrer Hebi, de type plante. Je mis donc naturellement Apy en première position… grave erreur ! car le champion possède 2 pokémons ! et son premier est un ponchiot de type normal !

À première vu pas une grosse menace, je tentais une léchouille pour le paralyser et ne pas prendre de risque inutile.

Encore une erreur ! car léchouille de type spectre, n'affecte pas un type normal ! Je pestai contre mon manque d'attention à l'école des dresseurs qui risquait de me coûter cher... Pendant ce temps, le ponchiot faisait des rengorgements, en boucle, pour augmenter son attaque... ça allait finir par devenir inquiétant…je perdis un tour supplémentaire en tentant à nouveau léchouille, mon doigt ayant ripé sous la pression lors de la sélection de l'attaque. Encore un rengorgement. Le but de mon adversaire était clair : se gonfler jusqu'à pouvoir vaincre mon pokémon d’un seul coup. C'était inquiétant. Très inquiétant. Surtout que je ne pouvais rien y faire. Une course de vitesse s'engagea alors. Avec les attaques d'Apy n'infligeant que très peu de dégâts à ponchiot, je tentais de le vaincre avant qu'il ne m'attaque. Hebi aurait été ici plus adapté mais je ne pouvais pas changer de peur de perdre mon pokémon principal. Je failli réussir, mais ce fut sans compter la potion du champion. Le ponchiot, remis à neuf, se mis alors à attaque, mettant la vie de mon pokémon dans le jaune en une attaque. je temporisai, utilisant également une potion, inutile puisque son attaque suivante me remis dans le jaune. à mes risques et périls, je changeais de pokémon en mettant Hebi à la place. 

 

Mais j'avais un plan. Je me souvenais avoir trouvé sur la route 2 un peu plus tôt un objet abandonné par un dresseur. Un objet combat. Un défense plus. Je vaporisais le médicament sur Hebi, en priant que cela lui apporterait une protection suffisante pour survivre. Je serrais les dents. Ponchiot se rengorgea encore une fois. une ouverture. J’ordonnai à Hebi de riposter. Le ponchiot commençait à faiblir, nous étions proche de la victoire. Mais il avait beau être affaibli, il s’était gonflé au maximum, et malgré sa petite taille dégageait une aura de puissance impressionnante. Il passa à l’attaque et mordit violemment Hebi. Je regardais la jauge d’énergie d’Hebi descendre à une vitesse ahurissante sur l’écran de mon pokédex.

 

 J’étais impuissant. C’était la fin. J’allais échouer contre le champion de la première arène, si tôt dans mon périple. Je n’étais peut être pas fait pour être dresseur. J’écarquillai les yeux. La barre s’était arrêtée dans le rouge, tout proche de zéro. 3 points de vie. Hebi avait encaissé l’attaque, survivant avec 3 points de vie !!!! Sans cet objet inespéré, j'aurais perdu mon pokémon et sans doutes le combat…  C’en était fini. Le ponchiot était trop faible. Dans une ultime attaque, Hebi l’acheva et sorti victorieux de ce combat.

ll envoya ensuite un flamajou, que j'affrontais tant bien que mal avec Apy, déjà bien mal en point. La faiblesse aidant, je triomphais tout de même, Apy survivant lui aussi de peu avec 5 misérables points de vie. Je triomphai donc du champion sur la corde, grâce à mes deux compagnons exténués. Ils avaient été remarquables.

 

Mon premier badge en poche, je soufflai un grand coup et parti soigner mes pokémons, ce combat  sans merci à jamais gravé dans ma mémoire.

...Et ce n'était que la première arène.

Trouvant une chambre dans l'auberge de la ville, je parti me reposer et tenter de me remettre de mes émotions. Je partirais pour la suite de mon périple demain...