Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Pokémon Noir Nuzlocke aventure

Jouer à Pokémon, c'est cool. Mais quand on est grand, on a parfois un peu de mal à s'immerger dans cet univers, parfois un peu enfantin... Je vous propose de découvrir la version noire, en même temps que moi, en nuzlocke challenge (un K.O équivaut à une mort et je ne peux capturer que le premier pokémon rencontré par zone), sous la forme d'un récit à la première personne que j'écris au fur et à mesure de l'aventure. Parce que pokémon, c'est aussi pour les grands, et parce qu'un peu de roleplay fait du bien dans ce monde de brutes.

JOUR 13 - Partie 2 : Zekrom le puissant.

Publié par Cyan Malherbe

JOUR 13 - Partie 2 : Zekrom le puissant.

Le Palais de N était somptueux. Immense et immaculé, rien que le dallage au sol avait dû coûter une fortune. Nous tombâmes en l’explorant sur divers membres de la team plasma ne souhaitant pas nous combattre. En discutant brièvement avec eux nous nous rendîmes compte que la team plasma était beaucoup plus divisé qu’elle ne le laissait croire : beaucoup nous avouèrent avoir volé des pokémons dans le but de les libérer, mais qu’en réalité ils les exploitaient pendant des années pour bâtir ce palais à l’abri des regards. Certains n’étaient là que pour soutenir N, d’autres suivaient Ghetis dans sa soif de pouvoir. Le point de vue sur les pokémons différait d’une personne à une autre…

J’eu un frisson. Je comprenais maintenant le génie de Ghetis. Ses talents d’orateur lui avait permis de rallier à sa cause un très grand nombre de personne ayant tous des points de vue différents : qu’ils souhaitent le bien des pokémons ou qu’ils cherchent le pouvoir, il leur a tous présenté les choses comme ils voulaient les voir pour les manipuler. Mais maintenant qu’il ne cachait plus son but, la team plasma semblait plus instable que jamais et prête à exploser. Carolina était devenue blême.

J’avais eu affaire à la team plasma à de nombreuses reprises et tout cela ne m’étonnait qu'à peine, mais pour elle qui découvrait tout ce monde de tromperie et d’esclavage des pokémons, c’était difficilement supportable.

En gravissant les marches pour aller aux étages supérieures, nous rencontrèrent un membre du trio des ombres, qui apparu derrière nous sans prévenir comme à son habitude. Étrangement il me semblait moins discret qu’auparavant, je l’avais entendu tomber et au moment même où il touchait le sol je lui faisais face, prêt à combattre. Carolina sursauta et poussa un cri effrayé. Elle ne l’avait pas entendu. Il avait été aussi discret qu’à son habitude, c’était simplement que mes pokémons n’étaient pas les seuls à avoir progressé au cours de notre aventure, mes sens et mes réflexes s’étaient nettement améliorés.

Néanmoins il se montra pacifique et se proposa pour nous guider dans le palais. Ainsi nous passâmes devant la chambre d’enfant de N, une chambre remplie de jouets en tous genre.

Il nous parla du traitement qu’avait subit N, à grandir au milieu de pokémons maltraités par leur dresseurs, pour le pousser à développer une profonde empathie envers les pokémons et à croire que tous les dresseurs se comportaient ainsi, et que les pokémons souffraient forcément en compagnie des humains.

Tout cela dans le but de le destiner à réveiller Zekrom et à vouloir à tout prix libérer les pokémons, afin que Ghetis reprenne le pouvoir dans l’ombre en étant le seul à posséder des pokémons et à les utiliser comme arme pour régner sans partage sur Unys. Ghetis et N Sont les descendants de la famille Harmonia, qui jadis régnait sur Unys derrière Zekrom. Ghetis avait déjà évoqué tout cela à la tour Dragospire mais maintenant tout était parfaitement clair.

Carolina n’arrivait pas à s’en remettre. Je pense que cela faisait trop de révélations d’un coup pour elle.

- « C'est horrible » Dit-elle, abattue. « Non content d’avoir maltraité et utilisé comme esclaves des centaines de pokémons pendant des années, tout en prêchant leur libération et en trompant tout le monde, il a volé la vie de N. Il a méthodiquement et minutieusement transformé en monstre un enfant innocent ne souhaitant que le bonheur des pokémons. »

- "Ne mets pas tout sur le dos de Ghetis. N a aussi fait ses propres choix. Il a voyagé, il a pu voir des dresseurs qui s’entendaient et qui étaient aimés de leurs pokémons. Il a vu ses convictions éprouvées, il a douté, et il a décidé de poursuivre son idéal après tout. Il est parfaitement conscient du rôle qu’à joué Ghetis. Ce dernier est certes responsable de l’éducation et des préjugés de N, mais N est responsable de ses décisions. Et les choix qu’il a fait vont le conduire à sa perte, que j’arrive à le vaincre ou pas. Tout ce que nous pouvons faire s’est tenter d’empêcher Unys de tomber avec lui".

Carolina acquiesça, et nous continuâmes notre chemin. Nous parvînmes enfin au pied des escaliers menant au trône de N. Je pris une grande inspiration. Carolina me regarda d’un air inquiet et me prit la main.

- « Tu vas réussir », me murmura-t-elle. « J’en suis convaincue ».

Je hochais gravement la tête, puis, accompagné par Carolina, je gravis les marches de marbre.

J’arrivai dans un grand hall,sur un tapis rouge au bout duquel N m’attendait, accoudé sur son siège, la joue posée sur son poing. Me voyant entrer, il se leva et s’avança vers moi. Faisant signe à Carolina de rester en retrait, je m’avançai également. Arrivé à quelques mètres de moi, il se stoppa et souri.

- « Tu es tout de même venu finalement. Tu es conscient que sans l’aide de Reshiram tu n’as absolument aucune chance ? »

- « Contrairement à certains je ne compte pas sur le pouvoir d’un caillou pour me battre, et j’ai vaincu le conseil 4 sans l’aide d’aucun légendaire. Reshiram ou non, je compte bien t’arrêter, N. »

N se mit à rire aux éclats.

- « Je ne sais toujours pas si tu es complètement insensé ou simplement trop courageux, mais soit. Comme promis je t’affronterai. Prépare toi au plus grand et au dernier des combats de pokémon... »

Sur ces mots, il avait élevé la voix et levé un bras vers le ciel.

- « Zekrom ! Réponds à mon appel ! Prêtes moi ta force ! »

Un énorme rugissement se fit entendre, faisant même trembler le sol. Le mur derrière le trône de N explosa, Zekrom traversa la pièce en un instant dans un nuage de poussière et de gravats. Le choc ébranla tout le bâtiment et nous nous jetâmes à terre par instinct. Je me relevai et regardai autour de moi. Carolina était toujours à terre, derrière, mais ne semblait pas être blessée. Le nuage de poussière se dissipait peu à peu et je distinguais Zekrom, juste en face de moi, me surplombant de toute sa hauteur. N me regardait depuis derrière avec mépris.

« Tue-le. » Dit-il simplement.

Mon regard croisa celui du pokémon. Une terreur animale s’empara de moi. Zekrom abattit son poing vers moi à une vitesse fulgurante. Je plongeais sur le côté dans un élan désespéré. Le sol explosa sous l’impact.

Me protégeant avec mes avant-bras je me faisais écorcher de toute part par les débris projetés par le coup de poing. Je n’avais pas le temps de sentir la douleur, j’eu à peine le temps de me relever pour esquiver un deuxième coup, et de rouler sur le côté pour me faire frôler par un troisième coup de poing titanesque. Mon corps entier était endolori et je saignais à de nombreux endroits. Je n’imaginais même pas ce qu’il m’arriverait si il parvenait à me toucher.

Zekrom se posta devant moi et me saisi d’une main en me soulevant du sol. Je n’avais plus la force de résister. Il était si grand que sa main seule suffisait à me ceinturer totalement. J’avais l’impression d’être pris dans un étau. Les violents chocs à répétitions que j’avais subi m’avaient à moitié assommé, ma vision se brouillait et ne parvenait plus à se fixer sur un point précis, et je n’entendais presque rien d’autre qu’un bourdonnement continu. J’entendis néanmoins ce que j’interprétai comme un cri de Carolina, que je cherchais en vain du regard. Je commençais à manquer d’air, et j’allais bientôt perdre connaissance.

C’est alors que je senti comme une chaleur dans mon dos. Zekrom dû la sentir également puisque qu’il me lâcha comme si quelque chose l’avait piqué. Je tombai vers le sol mais au lieu de m’écraser par terre je m’arrêtais à quelques centimètres au dessus de la pierre, nimbé d’un halo de lumière blanche. Cette même lumière me plongeait dans un bain de chaleur agréable et je semblai revenir à moi. Mes hématomes se réduisaient et mes égratignures disparaissaient. À mesure que mon esprit se clarifiait je retrouvai ma faculté à réfléchir.

-« Le galet blanc ! » m’exclamai-je.

Me redressant, je fouillai dans mon sac pour en sortir la pierre. Elle brillait comme un soleil. À peine sortie de mon sac, elle se mit à flotter et s’immobilisa à plusieurs mètres du sol. Zekrom avait reculé de quelques pas. La lueur de la pierre diminua un moment avant de briller si fort que la pièce entière semblait disparaitre dans un néant blanc. Au moment où la lueur s’estompait, un gigantesque dragon blanc se tenait en face de moi. Reshiram s’était finalement réveillé. N regardais le pokémon avec émerveillement.

« Alors tu as finalement été jugé digne… » Murmura-t-il.

Reshiram s’était tourné vers moi en ignorant totalement Zekrom.

N cria dans ma direction : « Il veut savoir si tu es à la hauteur ! Si tu veux qu’il se batte pour toi, tu vas devoir le capturer, comme je l’ai fait avec Zekrom !"

C’était une chance inespérée. Sans hésiter j’appelais Aquilin. Reshiram poussa un rugissement et sa queue s’enflamma. Son corps se nimbant de flamme, il projeta un jet de flammes démentiel vers mon Crapustule.

-« Aquilin, surf, maintenant ! »

Aquilin s’exécuta sur le champ et repoussa les flammes en inondant la salle d’une vague surpuissante. Au contact de l’eau le corps de Reshiram se mit à fumer et il gronda de plus belle.

Ne me laissant pas intimider, je profitai de cet instant pour contre attaquer.

-Aquilin, surf, encore une fois !

À nouveau une énorme vague traversa la salle pour s’écraser sur Reshiram qui l’encaissa de plein fouet. L’attaque l’avait blessé mais il était loin d’être vaincu. Cependant, j’étais confiant. Si Reshiram voulait me rejoindre, il se laisserait capturer facilement, j’en étais convaincu. Je lançai vers lui une simple pokéball, comme pour lui montrer que je ne souhaitai pas le capturer de force mais seulement lui faire une invitation. La pokéball s’agitait pendant un temps avant de se verrouiller définitivement. Comme je le pensais, Reshiram s’était laissé faire.

Marchant tranquillement, je ramassai la pokéball contenant le précieux pokémon. Je la brandis vers N avec un sourire en coin.

- « Tu n’es donc pas le seul à t’attirer les grâces des dieux ! » Lançai-je à N d'un ton moqueur.

« Je ne m’étais finalement pas trompé. Ce combat va peut être être intéressant en fin de compte... » me répondit N.

N jubilait. Se mettant en posture de combat, il attendait que j’appelle Reshiram pour commencer un combat mythique. Je ne lui donnai pas se plaisir. Lui tournant le dos, je me dirigeai vers Carolina qui avait suivi la scène, abasourdie. Elle s’était affaissée sur ses genoux. Elle avait les larmes aux yeux et était égratigné à plusieurs endroits. Je m’accroupi pour me mettre à sa hauteur et elle leva la tête vers moi.

« Je t’ai vu mourir… » me dit-elle, chamboulée. « Je t’ai vu mourir et je n’ai rien pu faire. »

Je soupirai.

-« Tu savais à quoi t’attendre en venant ici. On est peu de chose face à un dieu pokémon. »

« Tu es dur. » Dit-elle en faisant la moue. « comment peu tu être si froid alors que tu n’as survécu que grâce un un miracle. »

Je m’apprêtais à rétorquer puis je me ravisai. Sans l’intervention de Reshiram, je serais mort, sans avoir rien pu faire contre Zekrom. Je n’avais vraiment pas brillé sur ce coup là. Je n’avais même pas eu le temps de sortir une pokéball.

Je me retournai brièvement pour surveiller N. Il s’était assis par terre à côté de Zekrom et attendait tranquillement la fin de notre conversation. Rassuré, je détournai la tête pour regarder Carolina. Elle était resté à distance et rien que les impacts des coups de Zekrom avaient suffi à la blesser. Je n’osai pas imaginer les dommages collatéraux si les deux légendaires s’affrontaient à pleine puissance. Je me souvenais des mots de Goyah quelques jours plus tôt. Un tel affrontement pourrait bien détruire Unys. C’est d’ailleurs déjà arrivé par le passé. Hors de question que je prenne un tel risque. De plus me battre avec un pokémon que je ne connaissais pas, tout légendaire soit-il, me déplaisait. J’avais pris ma décision.

- « Tends ta main » murmurai-je à Carolina.

sans comprendre elle tendit sa main vers moi.

je la saisi et lui posa la pokéball de Reshiram au creux de la main. Elle écarquilla les yeux.

- « Je n’ai pas besoin de lui pour vaincre Zekrom. J’ai entraîné durement mon équipe pour ça, je doit avoir confiance en mes pokémons, sinon je ne vaux pas mieux que lui. Si les choses tournent mal, utilise Reshiram en dernier recours. Fuis si ta vie est en danger. Je t’aime.

Sans lui laisser le temps de parler, je l’embrassai une dernière fois et je retournais vers N avec assurance. Je savais que Carolina allait tenter de me dissuader. Elle savait que c’était inutile. Elle resta silencieuse.

Me voyant approcher, N se releva et m’interpella.

- « Tu es prêt ? Voyons si ta réalité est plus forte que mon idéal ! »

- "Je t’affronterais sans Reshiram, N. Je n’ai pas besoin de lui pour te vaincre."

N paru étonné, puis maugréa.

« Tu es complètement fou. Enfin si c’est ce que tu souhaites, qu’il en soit ainsi. Zekrom, finit le.

Me mettant en garde, j’invoquai toute mon équipe. Marchessot, Aquilin, Fafnir, Lady Doo, Amoah. Je compte sur vous. Je ne disposais même pas d’une équipe complète pour faire face au plus redoutable des pokémons d’Unys. Olympe flottait nonchalamment à côté de ma tête. Elle ne pourrait pas se battre, elle était trop faible, mais sa présence me réconfortait. D'une certaine manière l’esprit de Chuck était encore avec moi et m’encourageait.

« Zekrom attaque éclair-croix, qu’on en finisse avec cette comédie »

La queue de Zekrom se teinta de bleu et des arcs électriques se mirent à jaillir autour du pokémon. Je devais agir vite, il pouvait foudroyer toute notre équipe d’un coup, moi et Carolina avec.

Aquilin ! Tire en l’air avec un jet d’eau salé !

Zekrom déclencha un éclair de foudre prodigieux vers mon équipe. Aquilin tira un jet d’eau en travers. L’eau salé étant hautement conductrice, l’éclair dévia vers la source d'eau et la remonta pour frapper Aquilin de plein fouet. Je souris. Aquilin était également de type sol, et ne craignait pas la foudre. Placé au milieu de mon équipe, le geyser d’eau fonctionnait comme la pointe d’un paratonnerre et attirait sur lui la foudre de Zekrom, protégeant ainsi mon équipe de son attaque la plus dévastatrice. Néanmoins, je n’étais pas à l’abri de ses autres attaques. J’espérais ainsi le pousser à venir au corps à corps étant donné que j’étais dans l’incapacité d’envoyer mes pokémons vers lui : ils se feraient foudroyer à peine ils s’éloigneraient d’Aquilin, qui devait rester immobile pour jouer son rôle de paratonnerre… Je devais agir vite, Aquilin ne pourrait pas cracher de l’eau éternellement. N semblait hésiter suite à ma stratégie, je devais en profiter.

Doo ! Tu es la seule à pouvoir l’attaquer à distance, psycho, maintenant !

Le mesmerella s’exécuta et se concentra pour envoyer un puissant rayon d’énergie psychique vers Zekrom

-« Zekrom ! Dracosouffle ! » répliqua instantanément N.

Le Zekrom hurla et un rayon violacé sorti de sa bouche en fendant l’air

-« Maintenant ! Amoah, Marchy ! Foncez !

Les deux sprinters de mon équipe s’élancèrent à toute vitesse de chaque côté du rayon mortel pour atteindre le dragon noir. Le souffle de Zekrom percuta au même moment l’attaque de Lady Doo dans une gerbe de lumière et de magie. Mon Mesmerella redoubla d’effort pour contenir la puissance de l’attaque, mais son adversaire était trop puissant. Le dracosouffle, confronté au psycho de Lady Doo, était à peine ralenti et elle s’épuisait à vue d’oeil.

- "Marchy ! boutefeu avec toute ta puissance ! Vite ! Amoah, essaie de le distraire !"

Mon Darumacho et mon Déflaisan étaient arrivés à la hauteur du légendaire.

Amoah planta ses serres sur la tête du pokémon pour le déconcentrer. Marchessot s’enflamma alors et se projeta comme un boulet de canon sur le côté droit de Zekrom, dans son angle mort.

Marchy percuta le dragon de plein fouet dans une explosion de flammes spectaculaire. Le choc fut si violent que malgré sa stature, Zekrom chancela et poussa un grognement de douleur.

Au même moment Lady Doo cria. Son attaque psycho fut brisé et elle tomba à la renverse. Sans rien pour le gêner, le rayon fusa vers elle.

- "Aquilin ! Protège la ! Vite !"

Stoppant son geyser, Aquilin se propulsa devant Lady Doo pour tenter de contenir la monstrueuse attaque.

« Faf, Dégage Doo de là, elle est trop près ! » Mon drakkarmin bondissait pour éloigner Lady Doo de l’attaque.

Aquilin encaissa l’attaque de face. En touchant mon pokémon, elle produisit une monstrueuse explosion qui ébranla tout le palais. Je n’en croyais pas mes yeux. Comment pouvait-elle encore être aussi puissante alors qu’elle avait été amortie par deux de mes pokémons ? Je serrai les dents.

-« Aquilin, tout va bien ? ». les derniers restes du souffle se dissipèrent et révélèrent Aquilin qui était resté debout en posture de défense. Il avait encaissé l’attaque sans broncher, bien qu’elle l’ai sérieusement blessé.

Le Zekrom se remit de l’attaque de Marchessot et Amoah et riposta en saisissant l’oiseau qui brouillait son champ de vision et en l’envoyant valser avant de le foudroyer négligemment. Amoah s’écrasa au sol, carbonisé. Il se retourna vers Marchy avant de lui asséner une droite phénoménale. Je le vis rebondir par terre à quelques mètres de moi avant de s’écraser sur le mur du fond dans un nuage de poussière.

Je n’avais pas le temps de me laisser distraire. « Faf, fonce, Aquilin et Doo vont te couvrir. »

Fafnir était à la fois mon plus gros atout et ma carte la plus dangereuse à jouer : de type dragon, il pouvait infliger de lourds dégâts à Zekrom, mais si il se prenait la moindre attaque, s’en était fini. Le problème étant que Fafnir n’était pas vraiment rapide.

Je criais en direction de Marchy si il pouvait m’entendre, je n’avais pas le temps de vérifier si il était encore conscient, de se relever au plus vite pour tenter une nouvelle percée.

N paniqua suite au sérieux coup porté à Zekrom qui avait l’air plus inquiétant qu’il ne l’aurait cru.

« Qu’est ce que tu attends ? Ne les laisse pas faire ! Charge ! »

Il avait enfin pris l’initiative de bouger. C’était exactement ce que je souhaitais, mon équipe est bien plus forte en mêlée qu’à distance. Zekrom bondit et arriva sur mon groupe restant de trois pokémon à une vitesse quasi-instantanée. Même si je connaissais sa vitesse, je fus tout de même pris au dépourvu.

-« Zekrom, dracogriffe ! »

Des griffes effilées apparurent au bout de ses doigts et se mirent à briller d’une lueur malsaine. D’un violent mouvement de bras il enfonça sa main dans le buste de Lady Doo. Les griffes la transpercèrent de part en part. Elle perdit instantanément connaissance. Quand nous vîmes son corps désarticulé pendre comme une poupée de chiffon au bout des griffes de Zekrom nous comprîmes qu’il était trop tard.

Mon coeur se serrait mais je devais continuer.

- "C’est le moment Faf, tu n’auras pas d’autre chance, rends lui la pareille !"

Fafnir était déjà prêt. Il lacéra le flanc de Zekrom de deux furieux coups de griffes amplifiés par la magie draconique. Zekrom hurla de douleur. Il allait riposter, il fallait faire quelque chose…

Je m’apprêtais à crier un ordre quand une boule de feu fusa à côté de moi et s’écrasa dans Zekrom, lui faisant décrire un vol plané de plusieurs mètres. Zekrom se releva instantanément et je compris que la boule de feu était en réalité Marchy qui s’était remis de sa chute et qui avait fusé sur Zekrom pour protéger le Drakkarmin. Il était sérieusement affaibli. Nous le vîmes pendant plusieurs secondes seul aux prises avec Zekrom, enchaînant les esquives et frappant le colosse à plusieurs reprises. Marchy était un monstre au corps à corps. Il arrivait, même blessé, à tenir tête seul à un légendaire. Mais même lui commençait à fatiguer face à un adversaire aussi puissant. Il allait se faire tuer si cela continuait.

« Faf, va l’aider ! Aquilin, tente un noeud d’herbe pour le déstabiliser !"

Le combat entre Marchy et Zekrom continuait de plus belle. Les coups portés étaient si puissants que des débris tombaient du plafond fissuré à chaque impact.

Aquilin réussi son noeud d’herbe au pied de Zekrom, le faisant trébucher. Marchy en profita pour lui infliger un violent uppercut. Zekrom se retrouva au sol un cours instant, pendant lequel Marchy pu enchaîner sur un violent martopoing, joignant ses deux mains pour lui infliger un violent coup sur le crâne, suivi par un deuxième dracogriffe de la part de Fafnir qui était arrivé au niveau de Zekrom. Ce dernier commençait à être sérieusement blessé.

N se mis à sourire.

- « c’est le moment ! Zekrom, attaque éclair croix ! »

- « Merde ! » Aquilin était trop loin d’eux pour intercepter l’attaque, je ne pensais pas qu’après ça il réagirait aussi vite !

Le corps de Zekrom s’électrisa. Marchy et Fafnir risquaient d’y passer tous les deux.

Marchy fut le seul à réagir. Il rassembla ses dernières forces pour placer un troisième boutefeu, encore plus dévastateur que les deux précédents. Se jetant contre Zekrom, il le repoussa violemment, le renvoyant voler à travers la pièce une nouvelle fois, tout en essuyant les décharges électriques instables émanant du corps de Zekrom.

Je devais réagir.

-Aquilin, attrape le !

Le boutefeu de Marchessot avait été tellement puissant que Zekrom allait passer au dessus d’Aquilin. Ce dernier sauta et ceintura Zekrom en le faisant retomber vers le sol, tête la première, façon german supleix. Marchessot s’écrasa lui aussi au sol un peu plus loin. Son poil avait noirci et son corps fumait. Il ne bougeait plus du tout. Me coeur se serra encore d'avantage.

Zekrom relâcha tout son pouvoir électrique, entièrement contenu par Aquilin qui le tenait fermement. Les murs de la salle et le sol commençaient à s’effondrer, et le souffle de attaques avait la force d’un ouragan, rendant les alentours du terrain très dangereux. Néanmoins ni moi ni N ne bronchèrent.

Fafnir s’était mis à courir vers Aquilin pour lui porter main forte. Aquilin n’avait pas le talent de Marchy pour se battre au corps à corps. Après avoir tenté d’aveugler Zekrom d’un tir de boue, il fut plaqué au sol et Zekrom se mit à le rouer de coups, rendu fou par la douleur. Il le frappa sans s’arrêter, de toutes ses forces, jusqu’à ce que le sol cède et qu’Aquilin chute à l’étage inférieur. À ce moment Fafnir sauta par dessus le sol éventré et planta férocement ses griffes dans le corps de Zekrom, avant de le mordre violemment au cou. Zekrom hurla et tomba au sol, à bout de force.

Luttant un moment contre la féroce mâchoire de mon drakkarmin, il n’avait plus assez de force pour le repousser. Fafnir tourna brusquement sur lui-même, trainant le pokémon à la force de sa mâchoire, avant de le faire basculer dans le trou où était précédemment tombé Aquilin. Zekrom chuta, Fafnir posé sur lui. Il tomba si violemment qu’il traversa le plancher de l’étage inférieur pour s’écraser tout en bas du palais. Je m’élançais dans les escaliers défoncés pour les rejoindre, suivi par N. En descendant je me rendais compte que le palais était totalement en ruines. Le combat avait été encore plus violent qu’il ne le paraissait dans le feu de l’action. Je n’avais pas eu le temps de surveiller Carolina, le combat nécessitant cent pour cent de ma concentration, j’espère qu’elle allait bien … Nous arrivâmes en bas, où nous trouvâmes Fafnir, se tenant debout, droit sur Zekrom, qui gisait par terre, inconscient.

On avait gagné. On avait triomphé d’un dieu. Et je ne ressentais que de l’amertume et une profonde tristesse.

-« Non, c’est impossible ! » hurla N, Abattu. « Je me serais donc trompé. Mon idéal n’était pas destiné à changer le monde…"

N s’effondra aux pieds de Zekrom, le regard vide. Je soufflai, épuisé. Il allait avoir besoin de temps pour réfléchir, maintenant que toutes ses convictions et ses raisons d’être se sont vues balayés en un instant.

Je me jetais vers Fafnir, pour le prendre dans mes bras, accompagné d’Olympe qui avait suivi le combat à mes côtés en encourageant mes compagnons. J’étais si content qu’il aille bien…

N s'était lancé dans un monologue poignant sur le sens du monde et la destiné des pokémons, mais je n'en avait que faire. Je le laissais à ses réflexions et je remontais pour aller m’enquérir de l’état de mes autres pokémons. J’avais la gorge nouée. Malheureusement, je ne me faisais pas d’illusion et je savais ce qui m’attendait là haut. Gravissant les dernières marches avec angoisse, j’aperçu Carolina agenouillée devant 4 draps blancs. Je couru vers elle.

- « C’est fini ! Nous avons vaincu Zekrom... »

Elle se retourna vers moi, les yeux noyés par les larmes.

« C’était un combat à mort. Nous le savions bien, mais quand même… C’est un massacre… » Sa voix se perdit dans les larmes.

Un désespoir absolu m’envahi quand je compris le sens de ses propos et ce qui se cachait sous les draps alignés devant elle. Il était trop tard. Marchy. Amoah. Lady Doo. Aquilin. Ils avaient tous donnés leur vie pour nous protéger, pour protéger Unys, pour défendre leur liberté. Je ne possédais pas le quart de leur bravoure.

Ils m’avaient accompagnés durant tout mon voyage, ils avaient fait des progrès fous jusqu’à être capables même de tenir tête à un dieu. Tout était fini. De cette bataille atroce Fafnir était le seul combattant survivant. Nous pleurâmes un long moment face à nos amis morts, avec Olympe, Fafnir et Carolina.

Tout à coup nous entendîmes des applaudissements lents et sarcastiques derrière nous. Ghetis se tenait là et nous regardaient avec un rictus déformé par la haine.

- « Bravo ! Bravo ! Vous avez réussi ! vous avez vaincu Zekrom ! Mais je ne vous laisserais jamais m’arrêter vous entendez ? Je suis le nouveau roi de ce monde, et je dominerais Unys, avec ou sans pokémon légendaire. Préparez vous à rejoindre vos soit-disant « amis » ! Je suis le descendant de la famille Harmonia ! J’ai tous les droits sur ce pays vous m’entendez !» hurla-t-il en brandissant une pokéball.

Je le regardais avec impuissance. Je n’avais plus la force de me battre, encore moins contre un fou, et Fafnir non plus. Carolina se leva, l’air sombre et fixa Ghetis avec fureur. Son regard était si sombre que même Ghetis paru perdre sa contenance pendant un instant.

- « Un homme comme toi… »

Elle ouvrit une pokéball

- « …ne devrait même pas avoir le droit d’exister. »

Reshiram apparu en face d’elle, implacable.

Ghetis recula d’un pas mais ne se démonta pas, il se prépara à lancer sa pokéball.

-« Reshiram. Ôte de ma vue cet être méprisable » lança Carolina avec un dédain et une cruauté dont je ne l’aurais jamais soupçonnée capable. Reshiram cracha une boule de feu qui cueilli Ghetis au creux du ventre. Au lieu d’exploser à son contact, la boule le poussa comme une fusée et l’éjecta de la salle par un mur éventré. Nous vîmes Ghetis être propulsé dans les airs et disparaître au loin en hurlant. On ignore où il atterrira, mais ce qui est sûr c’est qu’il aura du mal à se remettre de sa chute...

« Merci. » Lui soufflais-je faiblement.

Elle me tendit un sourire des plus charmeur, puis elle rappela Reshiram et me tendit sa pokéball.

« tiens, c’est à toi qu’il revient. Toi seul est assez sage et assez fort pour en avoir la garde. »

Je récupérais le pokémon à contre-coeur en me jurant de ne jamais avoir à y faire appel à nouveau.

Tout était réellement fini. Je soignais et je nourrissais Fafnir et Olympe, mangeant moi même un casse-croute avec Carolina. La nuit était tombée pendant la bataille et je n’avais plus la force de bouger.

Carolina était à peu près dans le même état que moi. Après tout elle aussi avait subi les affres du combat. Nous nous assîmes contre les restes d’un mur et nous nous blottîmes l’un contre l’autre. La tête contre l’épaule de Carolina, je fermais les yeux. Le sommeil m’envahissait peu à peu.

Aujourd’hui j’avais vaincu le maître de la ligue ainsi qu’un dieu pokémon, presque toute mon équipe était morte et je dormais pour la première fois aux côtés de la fille que j’aimais. Jamais autant de sentiments contradictoires ne s’étaient bousculés en même temps dans ma tête…